Interview de Bertrand Delanoé, Maire de Paris, au Mur des Lamentations par Guyssen TV







Bertrand Delanoé et David Mergui au Mur des Lamentations.
Bertrand Delanoé et David Mergui au Mur des Lamentations.
C'est avec beaucoup d'émotion que le Maire de Paris Bertrand Delanoé, accompagné par son adjoint aux relations internationales Pierre Schapira, a entrepris vendredi 17 novembre un voyage de solidarité dans le Nord d'Isral, éprouvé par le conflit du dernier été. Passant par Hafa, Kiryat Shmona et Mtoula en rencontrant les autorités locales, le maire de Paris a notamment visité les établissements sanitaires et sociaux auxquels sont destinés les subventions votées en septembre par le Conseil de Paris.
Dimanche 19 novembre dans la matinée, le Maire de Paris Bertrand Delanoé a retrouvé le Pérsident du Consistoire de Paris Joël Mergui pour un moment de recueillement devant le mur des lamentations. Ensemble, le Maire et le Président du Consistoire de Paris ont ensuite visité le nouveau mémorial de Yad Vachem et rendu une amicale visite aux Maires de Jérusalem et de Tel Aviv.
Extrait du site du Consistoire de Paris.


Interview de Bertrand Delanoé par Guyssen TV :

Guyssen TV : Monsieur le Maire de Paris, Bertrand Delanoé, bonjour. Merci de nous accorder ces quelques minutes. Vous avez un timing extrmement rapide. Vous venez aujourd'hui en ami mais soutenir les populations du nord. Vous avez fait une contribution à Paris ou faire une contribution durant la guerre du Liban, alors racontez-nous en quelques secondes ce que...

Bertrand Delanoé : Non, mais cette guerre de l'été dernier a été très douloureuse pour nous et toutes les populations civiles en Israël comme au Liban qui ont souffert de cette guerre ont suscité de notre part une solidarité, sur tous les panneaux de la ville, il y avait un appel aux parisiens pour que eux-mmes contribuent à la solidarité avec les populations touchées par la guerre. Et puis j'ai voulu que le Conseil de Paris de septembre vote des crédits pour qu'au-delà d'un sentiment sincère, il y ait des actes concrets de solidarité avec les populations victimes du conflit. Et comme je suis allé au Liban, je tenais à venir dans le Nord-Israël d'abord. C'est dire que dans ce voyage en Israël pour la premire fois, je suis allé d'abord à Hafa, à Kiryat Shmona et Mtoula. J'y ai passé du temps, j'y ai dormi et puis c'est après seulement que je viens Jérusalem parce que c'est pour moi évident de venir à Jérusalem au Mur des Lamentations. Je me rends dans un instant au Yad Vashem où je veux me recueillir et présenter le salut respectueux et inspiré sur le plan philosophique de Paris devant les victimes de l'Holocauste. Et puis je vais voir mon ami le Maire de Jérusalem et le Maire de Tel-Aviv, puis je rentre à Paris car là, c'était vraiment urgent pour moi,c'était la visite de solidarité avec les civils touchés par la guerre. D'ailleurs j'ai discuté avec Amir Perez. Il m'a parlé encore des victimes qu'il y a tous les jours. Toutes les victimes civiles actuellement aussi bien en Israël qu'en Palestine, la guerre je la connais, et je sais bien que malheureusement c'est quelque chose de terrible mais la protection des populations civiles me parait quelque chose de pas discutable. Et moi, comme maire de Paris, je dois porter le message universel, sincère, concret, d'une ville qui aime la paix et qui aime la vie "ham", voilà.

Guyssen TV : Alors, vous avez à coté de vous, le pérsident du Consistoire de Paris. Je crois que Paris aime beaucoup la communauté juive et elle le lui rend bien aussi ?

Bertrand Delanoé : Mais de toute facon, les juifs de Paris sont une part de l'âme de Paris. Je leur dis souvent : Paris est une ville diverse. Elle doit dire merci en tout ce qu'elle recoit en terme d'identité, de culture, de spiritualité, ... Et la part juive est une part importante. C'est la premire fois que je suis au Mur des Lamentations avec le Président du Consistoire. Ça me touche, ça m'émeut. Je suis souvent au Mur des Lamentations, là, le Temple... Mais c'est vrai qu'y être avec Joël Mergui qui est un ami qui reprsente comme je le lui ai dit dans le moment de recueillement qu'on a, qu'il reprsente les juifs de Paris, ça me touche car pour moi tout ça c'est une histoire qui est certes compliquée mais qui est une histoire simple en terme de valeurs, en terme d'identité et en terme de culture. Pour moi, Jérusalem, c'est la ville de l'humanité avec ses croyances avec la diversité de ses aspirations culturelles et quelque part, moi, le non-croyant et l'ami des juifs, des catholiques, des musulmans, je suis un peu chez moi à Jérusalem.

Guyssen TV : Alors pourquoi ne pas jumeler Paris avec Jérusalem ?

Bertrand Delanoé : Mais nous avons des liens très fort d'ailleurs je vais voir maintenant le Maire de Jérusalem, nous avons beaucoup de travail en commun et notamment pour la solidarité, figurez-vous : les personnes handicapées, les personnes âgées. Nous avons aussi fait des choses ensemble pour les jeunes, pour les créateurs, les artistes. Vous savez que j'avais invité un artiste de Jérusalem et un artiste de Palestine et ils ont exposé ensemble l'Hôtel de Ville et on va continuer tout ça parce qu'entre Jérusalem et Paris il y a une histoire d'amour. Mais cette histoire d'amour, elle doit se vivre aussi dans le management de la ville de Jérusalem et de la ville de Paris et donc je vais retrouver mon ami le Maire de Jérusalem, qui vient souvent me voir à Paris aussi, et puis j'irai aussi voir le Maire de Tel-Aviv. Ce sont des choses vivantes. Elles ne sont pas toujours faites d'identité de point de vue sur tout mais elles sont vivantes, elles sont sincres, elles sont fortes et c'est là l'essentiel.


Retour l'index de www.vigitrad.org